Citations et proverbes célèbres de Johnny

Extraits sélectionnés de livres, cahiers, entrevues, fanzines, mémoires et publications
diverses des 20 dernieres années


MUSIQUE - AMOUR & SEXUALITÉ - SCIENCES & PHILOSOPHIE - DIVERS

DIVERS


"Pour rien au monde je ne voudrais appartenir à cette pourriture de médiocrité culturelle Québécoise. Cette fausse représentation de la culture d’un faux peuple d’envahisseurs égoïstes sans respect qui changent d’avis selon leurs interlocuteurs."


"Désolé, mais plus question pour moi d’appartenir au Québec. Plus question pour moi de vouloir être associé à quoi que ce soit en lien avec le Québec, sa culture ou sa musique. Après 14 albums en français, ne soyez pas surpris et surtout pas outrés si un jour je me décide à m’exprimer dans une autre langue. Désolé, mais ceci n’est pas mon peuple. Ceci n’est pas ma culture. Ceci n’est pas mon histoire. "


"Je me souviens qu’à cette époque, en quatrième année du primaire, j’avais calculé que j’aurais 24 ans en l’an 2000. Je trouvais ca foutrement cool d’avoir 24 ans pour vivre l’an 2000. J’étais pour rouler dans une Fiero volante, me baladant dans le ciel avec les plus belles filles et les meilleurs synthétiseurs. Malheureusement tout ce que l’an 2000 nous a apporté, c’est un concert spécial de Celine Dion et des christs d’imbéciles qui font du Facebook sur de tout petits appareils ridiculement en arrière sur leur temps. Quelque chose a empêcher le vrai futur d’arriver et a remplacé le vrai futur qui devait arriver en 1985 par cette réalité de merde d’humanité encore plus imbécile qu’à l’époque de Jésus et Barabbas. "


"Ils font chier les adultes."
-Johnny, 35 ans et demi.


"On appelle ca de l'art, crétins."


"Ça ne fait pas partie du tout de mes talents la communication entre êtres humains."


"Ca prend des couilles pour dire certaines choses. Et ca prend autant de couilles pour pouvoir les comprendre. C’est ce qui fait la différence entre les grands hommes, les grandes âmes et les idiots."


"Si je n’essaie pas, je passerai ma vie à regretter de ne pas avoir essayer. Et je ne crois pas que je serais capable de supporter ca."


"Ouais, je suis un genre de Humphrey Bogart, mais sans aucun charme et débordant de troubles de la personnalité. En fait je n’ai rien à voir avec lui, mais j’aimerais bien être comme lui."


"J’écris plein de choses, personne ne les comprends. Je fais de la musique, personne ne l’écoute."


"Les gens ne parlent que de conneries. Ca ne m’intéresse pas leurs conneries. C’est du gaspillage de communication."


"Dorénavant, plus le droit de faire de plasticine au bureau."


"Je serais vraiment heureux au Tibet."


"Moi, j’ai les 3 Powerpuff Girls en toutous et j’ai aussi un cahier de Bubbles et le livre à colorier."


"Je suis tout frais, tout lavé et je sens mon parfum Givenchy à 150$ la bouteille. Je prends uniquement que du Givenchy car Hubert de Givenchy c’est le meilleur-meilleur-meilleur ami de Audrey."


"Le booklet d’un album de Crass, ca fait réfléchir quand on est jeune."


"Je vais me calmer. Je ne sais pas comment, mais je dois absolument me calmer."


"Je n’ai jamais été si isolé socialement de toute ma vie, même si je l’ai toujours été. Et aussi malsain que ca peut paraitre, je ne peux pas dire que je n’aime pas ca. Le monde extérieur me fait de plus en plus peur de toute façon. J’ai perdu beaucoup de ma santé mentale. Ouf, une chance que personne ne s’en rend compte. J’espère qu’elle n’en sait rien."


"Je ne peux absolument rien faire dans la vie sans que la pire des situations possibles pour une situation survienne."


"Depuis que j’ai dit le mot vagin tout haut deux fois dans la même phrase en public au bureau de poste la semaine dernière, il y a un nouveau règlement dans la maison ici. Je n’ai plus de droit de dire le v-word à haute voix, même si il n’y a personne dans la maison."


"C’est absolument impossible de trouver des bananes jaunes à Sherbrooke."


"Je déteste haïr les gens que j’aime."


"Putain de gueule de bois... Je ne crois pas que j’irai voir le lancement de Neuraxis ce soir finalement."


"Je ne suis pas assez en santé mentalement pour travailler."


"Je ne connais personne dans mon entourage qui possède un saxophone."


"Je n'ai plus l'intention de faire l'idiot."


"Ouais, j'ai commencé à pratiquer la radiesthésie."


"L'alcool, c'est poison."


"Vous êtes aussi bien de m'écouter maintenant pendant que ce que je dis a encore du sens."


"Au secondaire, il y avait un professeur qui s’appelait François Machin et qui n’aimait pas quand on lui remettait des examens tout crottés. Il avait l’habitude de dire Je ne m’appelle pas François Cochon. Et bien putain, je ne m’appelle pas Johnny Cochon."


"Je suis instable. Putain que je suis instable. Je suis pire que de la nitroglycérine. Je peux exploser à tout moment. Il ne suffirait que des poussières pour me faire passer le point de non-retour. Il ne suffirait que quelques agitements pour me faire tomber dans la schizophrénie. Pour me faire basculer dans la folie à tout jamais. Je la frôle estie, je la sens. Je sens son odeur à plein nez. Elle est ici, juste à coté de moi. Je peux presque y toucher. Je suis une mine humaine. Ouf, il faut que je me divertisse. C’est dangereux travailler fort comme ca sans lâcher prise. 7/7. 365/365. Il ne reste plus aucun espace libre upon the hill. Il faut que ca cesse et vite. Je ne tiendrai pas. Il faut que je tienne encore un mois. Je ne tiendrai pas. Il faut que je tienne encore un mois. C’est trop. C’est inhumain. Trop pour une seule personne. Il faut que je tienne. Seulement qu’un mois d’overtime en mode rush à moins-temps-double à dépenser toutes mes économies. LVEAM me coute de ma poche 4$ pour chaque heure de travail que j’y investi. Tiens bon Johnny, tiens bon."


"À mon travail, ils ont subtilisé ma pâte à modeler. Je crois qu'ils n'ont pas apprécié la belle petite table en plasticine rose que j'avais sculpté pour embellir mon bureau... je suis franchement tres offusqué par ce geste brute et sans-coeur et je crois que je vais me révolter. Je crois qu'ils veulent me mettre à la porte. Mon supérieur est venu me rencontrer pour me dire que si je n'arrêtais pas d'être comme un bébé de 2 ans, il me fouterait à la porte. Je crois qu'il n'aura pas le choix... pourquoi pensent-ils qu'ils me donnent 15 dollars à chaque 60 minutes? Pour travailler?!?"


"Ne fait pas ce que tu n'es pas fier de. Ca ira plus vite comme ca."


"Certains détestent Noel, moi je déteste la St-Jean. Ainsi que ses milliers d'adeptes qui ne comprennent absolument rien à la fraternité, à la fierté et à la culture. Ces gens la croient tout ce qu'on leur dit, sans même porter une simple petite réflexion toute simple à savoir si tout ca était vrai, et si jamais ca ne l'était pas, à qui tout ca pourrait être profitable. Et ils sont fiers de tout ca? Je ne comprends rien à cette mentalité de Québécois qui boivent de la bière pour leur patrie fanatique de Metallica."


"Je fait pousser mon propre basilic... And I program my own computer."


"Le temps, c'est du plaisir."


"Je suis détraqué."


"Bla bla bla. Des fois, c'est ennuyant."


"J'ai tous les talents du monde et je ne les exploite pas. Je suis un con je suis un con."


"Je pense que je devrais gagner un prix Nobel."


"J'aime les livres."


"J'aime écrire!"


"Quelque chose dans mes circuits ne doit pas fonctionner correctement. Je vais aller m'acheter des outils et je vais les réparer moi-même. Et j'essaierai de ne pas les briser encore plus."


"Ouf, je m'emporte."


"Nous les personnes non-conventionnelles avons beaucoup de difficultés à s'établir. Nous voulons tout faire et sommes passionnés par trop de choses. Nous aimons énormément la vie. Parfois trop. C'est dommage car j'aimerais bien m'établir."


"J'adore regarder les arbres bouger. Je m'arrête souvent pour parler aux oiseaux."


"J'ai trop pensé. Je n'aurais pas du."


"J'ai peur de disjoncter."


"Je n'aime pas quand il faut écouter et rien faire. Je n'aime pas quand ca ne va pas assez vite."

 

TEXTES & PHOTOS (C) 1995-2014 PAF! DISQUES

MAIN ABOUT VIDEO BACKSTAGE STORE DISCOGRAPHY QUOTES FANCLUB CONCERTS PRESS LYRICS CONTACT